Choeur d'hommes d'Anjou choeur d'hommes fondé en 1990

Historique

Depuis 1990, le Chœur d’Hommes d’Anjou est présent sur le département de Maine et Loire.

Au fil des années, le Chœur d’Hommes d’Anjou a grandi, puis diminué, puis grandi, puis … bref actuellement tous présents, le chœur est fort de 39 chanteurs.

Nous prenons plaisir à notre pratique musicale et nous essayons de le partager lors de nos concerts qui sont pour nous des récompenses attendues.

Notre répertoire s'est forgé grâce aux différences et complémentarités de nos chefs successifs et aussi à travers toutes nos rencontres musicales, que ce soit lors de nos déplacements proches et lointains ou lors des concerts partagés ou encore lors de festivals de Chœurs d'hommes dont nous avons organisé 4 éditions.

Notre répertoire est pluriel, fait de chants sacrés des diverses traditions, de chœurs d'opéras, de chants traditionnels, de chants du monde et de chants français.

Nous gardons aussi une place spéciale pour les chants de mémoire, pour lesquels le Chœur d'Hommes d'Anjou s'est particulièrement engagé. L’actualité malheureusement en ravive les braises.

Nous interprétons tous ces chants sous la direction de notre cheffe Irina Nikinovich et accompagné par notre pianiste, Jean Marc Lecorre.

Pour tous ceux qui voudraient joindre leurs voix aux nôtres, nous sommes basés à Angers et nous répétons tous les mercredi soirs de 20h à 22h, Salle Paul Bert, 13 rue d’Assas.

 

Prochain concerts

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher

Les actus

Maulévrier : Chœur d'hommes, un concert très fort

Courrier de l’Ouest - Jeudi 28 mars

28 mars 2024

Samedi, près de 200 personnes se sont retrouvées à l'église Saint-Jean-Baptiste pour assister au concert du Chœur d'hommes d'Anjou, organisé par l'Union Saint-Pierre-Toutlemonde-Maulévrier football.

Ce chœur, créé il y a 34 ans, est composé de 39 choristes, placés sous la direction de la cheffe Irina Nikonovich, professeure de chants, pianiste et chanteuse lyrique. La première partie fut consacrée aux chants religieux, commençant par une prière pour l'Ukraine, suivie par un chant russe, pour un message de paix espéré entre les deux pays. Puis, les choristes ont emmené le public en Italie, au Pays de Galles et Bulgarie, avant de revenir en France.

Moment fort aussi quand Irina Nikonovich a interprété, seule au piano, un chant tzigane, avant que le chœur n'entonne « La mer », titre de Charles Trénet. Chant Zoulou, parlant de l'Apartheid, puis chanson du film « Exodus », dédié aux rescapés de l'Holocauste, ont ponctué le concert. “ Nous allons terminer en chantant tous ensemble l'« Alléluia », dans l'espoir d'un monde meilleur ”, a proposé Irina Nikonovich, d'origine russe.

Courrier de l’Ouest  

Voir tout